Rechercher
  • Yves Ecoffey

Le sens du déni

Dans ce blog, trois post décrivent trois erreurs médicales ayant des conséquences propre à chacune.

L'erreur est humaine dit-on, la question n'est donc pas de savoir s'il y a des erreurs mais quelles sont leurs conséquences.

L'erreur doit être effective pour que ses effets plus ou moins dramatiques se produisent. Pour cela, il faut que tous les maillons de la chaîne d'intervenants cèdent.

Dans les trois cas, l'erreur a été reconnue, bien qu'une attitude différente du médecin n'aurait apporté aucune certitude sur le fait que les choses se soient passées différemment.

Mais bien que pas tout puissant, le médecin se doit d'agir dans les règles de l'Art et si tel est le cas, rien ne justifie qu'il soit poursuivi.

Une attitude volontairement malveillante doit être considérée comme un délit. A l'inverse, une maladresse, une mauvaise évaluation de la situation ou une connaissance insuffisante des paramètres théorique et pratique de celle-ci ne sauraient l'être.

Mais il y a une zone d'ombre entre les deux. Contrairement à un acte répréhensible non médical où le prévenu est présumé innocent, le médecin qui se trouve en situation équivoque sera présumé coupable. En médecine, le doute est synonyme de culpabilité et ce pour deux raisons: d'une part il y a une volonté implicite d'une toute puissance rassurante du médecin, probablement liée à l'inconscient collectif. On se doit de croire qu'il n'y a jamais de problème pour soi-même avant une intervention médicale et que ça n'arrive qu'aux autres, par analogie aux accidents; et d'autre part le fait qu'il y ait un doute sur l'intégrité des intentions du médecin signe sa culpabilité. En effet, ayant prêté serment, le médecin ne saurait avoir une quelconque attitude malveillante envers son patient.

C'est parce-qu'il est présumé coupable que le médecin ne peut reconnaître son erreur: c'est le sens du déni.





11 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le délit médical: comment le définir?

Le délit est défini comme une infraction passible de peine correctionnelle. Comment alors un acte médical, supposé soulager la souffrance voir guérir peut-il être délictueux? Quelle infraction faut-il

Erreur potentielle: une question de déontologie.

Comment exprimer son mal être: par des mots, par un comportement ou par un habitus? Probablement un peu des trois afin de suggérer une approche diagnostique la plus juste possible. Le fait est que com