Rechercher
  • Yves Ecoffey

Le délit médical

Dernière mise à jour : 2 févr. 2020

En médecine, toute erreur peut potentiellement porter atteinte à la santé du patient et mener à une invalidité ou à la mort. Si l'on fait abstraction du déni qui par définition n'est pas réel, force est d'admettre que tout médecin commet des erreurs durant sa carrière. Malheureusement certaine sont agie, plaçant leur auteur en position délictueuse. On pourrait dire que tout médecin est un criminel qui s'ignore!...

Vous pouvez lire trois de mes erreurs ayant eu des conséquences fâcheuses décrites dans différents post de ce blog. Je les ai assumées avec les diverses conséquences que je vous laisse découvrir.

Je tien à préciser que durant ma carrière cliniquement active de 30 ans, j'ai soigné environ 50 mille patients à ma consultation et en urgence. Au départ, j'étais au clair avec moi-même qu'il était impossible "de faire tout juste" et que j'allais une fois ou l'autre être confronté à une situation potentiellement catastrophique. C'est la vie, durant laquelle on continue sans cesse d'apprendre, propos de la formation continue.

Ceci étant dit, il est bien clair que l'on ne saurait imputer au médecin tous les maux de la terre. Il n'est que le reflet de l'activité humaine qui est elle-même imparfaite et truffée d'erreurs. D'ailleurs ne dit-on pas que "l'erreur est humaine"? Le paradoxe consiste à condamner celui qui essaye de comprendre, définissant l'erreur comme une fatalité et mettant alors le médecin dans une toute puissance magique.

Humaniser le médecin devient intolérable, pourtant, c'est ce qui m'est arrivé.

Si il n'est pas un Dieu tout puissant, fruit de la pensée magique du patient, le médecin devient alors un dangereux criminel: c'est Docteur Jekyll et Mister Hyde. Derrière cet état de fait se cache sa cause: la non gestion du risque.

Le risque zéro n'existe pas. Pourtant c'est le fantasme de tout un chacun amené être demandeur de soins: il n'y a pas de souci, ce qui est parfois verbalisé au patient..., ça n'arrive qu'aux autres et en cas de problème, c'est la fatalité.


10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le délit médical: comment le définir?

Le délit est défini comme une infraction passible de peine correctionnelle. Comment alors un acte médical, supposé soulager la souffrance voir guérir peut-il être délictueux? Quelle infraction faut-il

Le sens du déni

Dans ce blog, trois post décrivent trois erreurs médicales ayant des conséquences propre à chacune. L'erreur est humaine dit-on, la question n'est donc pas de savoir s'il y a des erreurs mais quelles