Rechercher
  • Yves Ecoffey

Erreur et délit : un amalgame?

Dernière mise à jour : 31 janv. 2020

L'erreur médicale est souvent niée, supplantée par un discours fataliste qui laisse les victimes et leurs proche dans le désarroi. En effet, si l'erreur n'est pas reconnue, il devient dès lors impossible de faire le deuil. Le même problème se pose en justice où pour faire son deuil la partie civile souhaite avant tout obtenir des aveux.

La culpabilité articule le lien entre erreur et délit et c'est elle que la justice doit définir pour chaque situation, en interprétant subjectivement la loi au cas par cas.

En médecine, toute décision est passible d'être mauvaise. Le fait d'agir un acte ou non est en soi une décision, erronée ou non.

L'erreur médicale est souvent niée, supplantée par un discours fataliste qui laisse les victimes et leurs proche dans le désarroi. En effet, si l'erreur n'est pas reconnue, il devient dès lors impossible de faire le deuil. Le même problème se pose en justice où pour faire son deuil la partie civile souhaite avant tout obtenir des aveux.

Si l'erreur est de fait considérée comme un délit, elle ne saurait être admise car "l'erreur est humaine" dit-on. Il est vrai que personne ne peut se targuer de n'avoir jamais commis d'erreur dans sa vie, et si tel était le cas sa mauvaise foi serait d'une évidence non discutable.

La reconnaissance de l'erreur et de son mécanisme d'action sont donc essentiels pour d'une part faire le deuil de ce qui est perdu et d'autre part prévenir une répétition fâcheuse.

Pour qu'une erreur soit agie, encore faut-il que tous les maillons de la chaîne thérapeutique cèdent et qu'il n'y ait plus de garde-fou. Pour une prescription médicale erronée comme celle d'un médicament dont le patient est fortement allergique par exemple, encore faut-il qu'après la prescription médicale le pharmacien délivre le médicament et que le patient l'absorbe. Alors seulement, l'erreur est agie.

Le nombre d'erreur quotidien moyen pour une personne active serait d'environ six et je me suis laissé dire que si l'on savait le nombre d'erreurs commises en aéronautique, plus personne ne monterait dans un avion...

L'erreur est donc bien le propre de l'homme et de celui du médecin qui en est également un...



10 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le délit médical: comment le définir?

Le délit est défini comme une infraction passible de peine correctionnelle. Comment alors un acte médical, supposé soulager la souffrance voir guérir peut-il être délictueux? Quelle infraction faut-il

Le sens du déni

Dans ce blog, trois post décrivent trois erreurs médicales ayant des conséquences propre à chacune. L'erreur est humaine dit-on, la question n'est donc pas de savoir s'il y a des erreurs mais quelles